Comment choisir son école de naturopathie ?

C’est LA question que l’on se pose tou(te)s quand on souhaite se former dans une école de naturopathie. Pourquoi ai-je choisi d’étudier à ISUPNAT ? Cela fait un moment que j’avais envie d’écrire un article sur le sujet sans passer à l’action. Et comme on m’a posé deux fois la question en une semaine, c’est le moment ! 😊


Choisir son école de naturopathie, c’est surtout se poser plein de questions. En voici quelques-unes et comment j’y ai répondu. Il n’y a pas de bonnes ou de mauvaises réponses, le tout est de trouver ce qui nous convient le mieux.

Quelle « formule » choisir ?

Pour commencer, cela dépend de vos disponibilités. En ce qui me concerne, je travaillais en semaine donc je cherchais une « formule Week-end ». ISUPNAT est une école de naturopathie qui propose 3 formules :

  • intensif
  • semi-intensif
  • week-end

Et puis ce n’est pas qu’une question de disponibilités. Pour avoir échangé avec plusieurs personnes qui ont suivi le parcours intensif, c’est chaud, chaud, chaud ! Il y a BEAUCOUP à apprendre et en ce qui me concerne, il aurait été difficile pour moi de tout apprendre et digérer ce que j’apprends en seulement 1 an. Mais ce n’est que moi, chacun son mode d’apprentissage. Et cela dépend aussi de son niveau de connaissances avant d’entamer la formation (0 connaissance en anatomie-physiologie pour ma part, idem en hygiénisme).

Je suis donc une formule week-end sur 3 ans. À l’heure où j’écris ces lignes, j’en suis à mi-parcours de ma dernière année. Et je pense que sur 2 ans ça aurait été top.

En présentiel ou à distance ?

Je ne me suis pas posée la question car je voulais suivre ma formation en présentiel. Et je trouve que c’est vraiment chouette de pouvoir échanger de vive-voix et se retrouver toutes les deux semaines. D’autant plus important qu’au début du cursus, cette nouvelle vision de la santé bouscule un peu nos « repères ». Enfin c’était mon cas car comme je l’ai dit, je n’avais aucune connaissance en hygiène de vie. Or il y a aussi des personnes qui connaissent le sujet depuis des années avant de se lancer dans des études de narutopathie. L’effet mindblown n’est donc pas le même pour tout le monde 😊.

Et puis dans mon entourage (famille, amis, collègues), personne n’était sensibilisé à la santé « façon naturo ». J’étais donc la seule à vivre ce changement de paradigme. Alors pouvoir retrouver les copains le week-end et papoter de tout ça, ça fait un bien fou !

Et puis pour suivre les cours de massage et de podo-réflexologie dispensés dans mon école, le présentiel est indispensable.

Une école de naturopathie agréée FENA ?

Tu le sais peut-être, le diplôme de naturopathie n’est pas reconnu par l’état. Et nous avons la FENA, Fédération française des écoles de naturopathie. « La certification fédérale garantit la qualité de la formation reçue ». Les écoles de naturopathie tamponnées FENA ont un programme avec tronc commun et assurent 1200 heures de cours.

Personnellement, je trouve que cela garantit un minimum du sérieux de l’école. Et c’est la raison pour laquelle c’était un critère important pour moi. Si je devais donner un conseil pour choisir un naturopathe, ce serait de commencer par savoir s’il a une certification FENA. Cela permet de s’assurer qu’il n’a pas eu son diplôme dans une pochette surprise. Quand je dis cela, c’est parce que j’ai vu passer des publicités qui proposent de se former à la naturopathie en 2 semaines sur internet…. Mais-bien-sûûûûûûr ! Le problème avec cette non-reconnaissance de la naturopathie, c’est que n’importe qui peut s’auto-proclamer naturopathe. Et ça, ça hérisse le poil car du coup des pseudo-naturopathes peuvent nuire à la profession alors qu’ils n’en dégagent pas l’essence.

Cependant, ce n’est pas la certification FENA qui fait de nous de bons naturopathes. Et il y a des naturopathes non certifiés qui sont la crème de la crème. Mais à défaut de recommandation, un critère de choix peut être la certification.

Le CENATHO ou ISUPNAT ?

Avec tous mes critères ci-dessus (formule week-end, en présentiel, avec certification FENA), ma liste de choix sur Paris s’est réduite à deux écoles de naturopathie : le CENATHO et ISUPNAT. Voici les derniers éléments auxquels je pense qui m’ont aidé à faire mon choix.

Quelle ambiance se dégage de l’école ?

Le meilleur moyen de le savoir est de se rendre aux réunions d’information ou de suivre un cours à la carte. Cela vous donnera une idée des vibes qui en émanent. Pour ma part, j’avais visionné une vidéo sur le site du CENATHO et je me suis rendue à la réunion d’information d’ISUPNAT seulement une fois que j’avais été acceptée (oui j’ai fait les choses à l’envers 🤣). Et j’étais allée à une conférence d’ISUPNAT et surtout, j’avais participé à un cours à la carte sur le sommeil avec Dominique Detournay. J’ai A-DO-RÉ ce cours. La prof (qui ne donne plus ce cours aujourd’hui) était absolument passionnante et en assistant à son cours, étudier la naturopathie est devenue une évidence.

L’aide à l’installation professionnelle

Je me souviens que j’avais été rassurée de savoir qu’ISUPNAT nous accompagne pour lancer notre activité. Je n’ai pas encore eu ce cours aujourd’hui donc je ne peux pas vous dire si ça valait le coup sur ce point en particulier.


J’espère que ces pistes de réflexion vous seront utiles. Pour avoir discuté avec des étudiants d’autres écoles, aucune n’est parfaite ✨. En tout cas, m’inscrire dans une école de naturopathie est une des meilleures décisions que j’ai prise de ma vie.

Emeline Courcelle

Emeline Courcelle

Apprentie naturopathe

Laisser un commentaire