Satiété : manger en conscience

Et si on apprenait à s’écouter ?

Connaissez-vous la technique ancestrâââle japonaise pour sortir de table le ventre léger ? Les japonais pratiquent le « hara hachi bun me », c’est-à-dire qu’ils s’arrêtent de manger quand ils estiment être rassasié à 80%.  Cela leur évite d’avoir envie de rouler-bouler après un repas ! La clé est donc la mo-dé-ra-tion.

satiété

Pour apprendre à s’écouter, on peut s’aider de la méditation. Avec l’essor de celle-ci, j’entends de plus en plus l’expression « manger en conscience ». J’ai d’ailleurs suivi une session du programme de méditation « Manger en conscience » avec l’application Petit Bambou. Je n’ai pas fini tout le programme car je constate que je prends naturellement le temps de manger et de savourer mes repas.

La nourriture est pour certains devenue un sujet de préoccupation (problèmes de digestion, de poids, d’anxiété ou de fatigues chroniques; sensation de manger trop vite, régulièrement n’importe quoi et souvent trop; clivage entre le corps et l’esprit). Cultiver son bien-être à table par la méditation consiste à être attentif sans jugement, sans critique, sans objectif, à faire l’effort de manger régulièrement en conscience et à faire un pas de coté pour s’observer plutôt que de faire l’effort de se priver.

Petit Bambou

Prenons le temps de savourer et d’apprécier les textures

Je remarque que trop de gens mangent beaucoup trop vite ! Sachant que les signaux de satiété envoyés au cerveau arrivent avec un décalage de 15-20 minutes, si vous mangez trop vite, vous ne mettez pas toutes les chances de votre côté pour entendre votre estomac vous dire « STOP ! ».

flamby

Oui mais, s’écouter ce n’est pas si facile !

Comme mentionné dans l’article « Pulsions alimentaires : ce n’est pas de votre faute ! », les aliments transformés sont peu nutritifs. Et votre corps le sait, vous ne pouvez pas la lui faire à l’envers. Tant que vous n’aurez pas ingéré suffisamment de nutriments, il ne vous arrêtera pas. Si l’on prend l’exemple d’un paquet de chips, vous allez vous goinfrer jusqu’à vous faire péter le bidou car votre corps ne vous aura pas dit « On est bon ». Du coup vous allez manger jusqu’à vous rendre malade. D’où l’importance de manger le moins d’aliments transformés possibles.

A vos marques… prêts ? Méditez !

Emeline Courcelle

Emeline Courcelle

Apprentie naturopathe

1 comment

Laisser un commentaire