Le café est-il un toxique ? La réponse est oui !

Aaaah le café ! Il rythme les pauses de nos vies effrénées.

On en boit des gorgées pour se maintenir éveillé, pour rester « alerte ». Ces vertus qu’on lui attribue m’ont amené à me forcer à en boire au début de ma vie professionnelle. Alors que je n’aimais pas du tout ça. Naturellement, mon corps rejetait le café car il sait que c’est une boisson toxique.

C’est bien parce qu’il s’agit d’un poison qu’il donne cet effet « coup de fouet » !


Le café est un poison pour l’organisme, ce qui bloque la digestion

La règle des 3 C : « café, clope, caca »

Commençons par la règle des 3C qui illustre avec humour la toxicité du café. « Les 3C » sont « café, clope, caca ». Dans ce joli tricolon, je relève deux toxiques : le café et le tabac. Et la conséquence est le caca. Autrement dit, après avoir ingéré des éléments toxiques, le corps (qui, s’il fonctionne correctement, souhaite te maintenir en vie) va immédiatement chercher à les éliminer ! Ainsi, l’organisme va accélérer le transit pour éliminer au plus vite le poison (tu peux faire le parallèle avec la gastro, le corps cherche à éliminer le virus).

Le café, un inhibiteur de digestion

Un transit accéléré veut également dire que le contenu de tes tripes va passer à la trappe. Tu vas me dire que de toutes les façons, c’est normal d’éliminer ses déchets par la cuvette des toilettes. Oui, mais chaque chose en son temps. Si le transit est trop rapide, le corps n’a ni le temps de digérer, ni le temps d’assimiler les nutriments. Donc autant ne rien manger, ça économise de l’énergie.

Le café, un faux-aliment

Nutritionnellement parlant, le café ne nous nourrit pas. C’est pourquoi en naturopathie, on le classe dans la catégorie des « faux-aliments », au même titre que le thé, l’alcool, le chocolat…
Non seulement il ne nous apporte rien de bon mais en plus il nous épuise. Donc si tu cherches un « quick win » pour retrouver de l’énergie au quotidien et que tu as l’habitude de boire du café, tu sais ce qu’il te reste à faire 😉


Pourquoi le café fatigue plutôt qu’il ne booste ?

Ce qui se cache derrière son effet « coup de fouet »

Pour accélérer le transit puissance 10, l’organisme est à son max. Il donne toute son énergie pour se débarrasser au plus vite de ce poison qu’est le café ! Et toute cette énergie qu’il va mobiliser pour nous sauver, c’est le fameux effet « coup de fouet ».

Le cercle infernal du café

Et c’est la fatigue une fois que le corps a utilisé une bonne dose d’énergie pour faire son job : te maintenir en vie. Le coup de barre pointe ensuite le bout de son nez, alors hop un petit café pour se rebooster. Han le cercle vicieux !

À cela s’ajoute une certaine tolérance qui s’installe et donc la caféine fait moins d’effet (le corps en aurait-il marre de s’épuiser pour rien ?). C’est ainsi que certaines personnes se retrouvent à boire 7 cafés par jour…

Le cercle vicieux du café
Le cercle vicieux du café

La caféine épuise les glandes surrénales

La prise de caféine stimule la production d’adrénaline et de cortisol par les glandes surrénales.

En stimulant la production de cortisol

Le cortisol est une hormone qui va aller puiser dans les réserves de sucre de l’organisme pour avoir de l’énergie. La production de cortisol est quasi-immédiate (10 minutes après avoir bu du café) et elle va durer 4 à 6h.

Lorsqu’on étudie les interactions entre les rythmes biologiques et l’action d’une drogue (chronopharmacologie), on observe des pics de sécrétion « naturelle » du cortisol aux horaires suivants :

  • entre 8 et 9 heures
  • entre 12 et 13 heures
  • entre 17h30 à 18h30.

Boire du café à ces horaires où la sécrétion de cortisol est à son max, ne peut augmenter davantage la production de cortisol. Cela va au contraire renforcer la résistance à la caféine.

«Cela stresse notre corps, et toi avec. Cette interaction te fait te sentir plus anxieux, plus fatigué et tu as tendance à être plus vulnérable dans les situations de stress. Dans le pire des cas, tu prends même du poids et tu augmentes ainsi le risque d’avoir du diabète. Notre “horloge interne” se dérègle. Et cela peut aussi avoir des conséquences négatives sur notre système immunitaire.»

Die Welt

En stimulant la production d’adrénaline

L’adrénaline, une autre hormone du stress, est très utile quand on est face à un grizzli, ça booste pour courir à toute vitesse. Mais est-il vraiment utile de fatiguer nos glandes surrénales pour un café ? Non. Donc pour ceux qui ont les surrénales dans les chaussettes, une des premières choses à faire est d’arrêter le café.


J’espère que cet article te permettra de briller en société autour de la machine à café (ahaha qu’est-ce qu’on se gausse, enfin moi surtout). N’hésite pas à le partager, spread the word ! Si tu n’apprécies pas tes collègues, libre à toi de les laisser dans l’ignorance pour qu’ils continuent de s’empoisonner. Mais tu n’es pas comme ça, si ?! 🙃

Sources :

Emeline Courcelle

Emeline Courcelle

Apprentie naturopathe

Laisser un commentaire